Comment améliorer la compréhension des textes lus ?

Enregistrer au format PDF

 Préconisation n° 3 : articuler comprendre, mémoriser, apprendre

On lit aussi pour apprendre et non simplement pour comprendre. Comprendre met en jeu
un processus de mémorisation immédiate des éléments d’un texte servant cette compréhension : cela implique pour celui qui lit de sélectionner ces éléments de façon dynamique, au fur et à mesure que la lecture progresse.

Quand une consigne de travail accompagne la lecture du texte, si cette consigne n’a pas été lue antérieurement au texte, l’élève se voit contraint de relire l’ensemble pour effectuer une sélection d’informations à l’aune de cette consigne. Dans les deux cas, il s’agit d’une mémoire à court terme ou mémoire de travail.

Il faut donc développer les "stratégies de lecture" :

  • en faisant travailler la formulation de questions ;
  • expliciter les éléments implicites d’un texte ou document pour mieux les mémoriser ;
  • adopter une posture de lecteur “soupçonneux” (tout ce que le texte ou le document ne me dit pas explicitement, mais me dit quand même).

Mieux lire implique enfin la constitution d’une “mémoire encyclopédique” qui se rattache
à la mémoire à long terme ; celle-ci se forge à travers des situations de lecture plusieurs fois
rencontrées. Un mot commence à faire partie pour le lecteur d’un paysage familier quand
il a été rencontré et utilisé au moins une dizaine de fois dans une structure syntaxique possible (mémoire lexicale et syntaxique).